Ferment pour yaourt et dessert végétal

Où trouver des ferments lactiques pour faire des yaourts ?

Aux origines, les laits fermentés

Vous en avez déjà entendu parlé ? Ces aliments qui ont traversé les siècles et les frontières, et que l’on retrouve sous différentes appellations dans le monde entier : le yaourt en Europe, le Kéfir en Europe de l’Est, le Dahi en Inde, le Koumiss en Mongolie, ou encore le Leben au Moyen-Orient et au Maghreb.

Véritable lien culturel et alimentaire entre toutes les civilisations, les laits fermentés offrent un apport exceptionnel en ferment lactique. Probiotiques naturels au service du système digestif, ils sont traditionnellement préparés à la maison et jouent un rôle essentiel au maintien de l’équilibre de notre microbiote intestinal.

Impossible donc de passer à côté de ces vertus et de celles du fait-maison. Surtout que pour beaucoup d’entre nous, il est essentiel de se réapproprier notre alimentation et maîtriser ce que nous ingérons.

Des ferments lactiques sans lactose

Oui mais voilà… Pour faire des yaourts maison selon la recette qui reste inchangée depuis des décennies, il faut du lait de vache, un yaourt industriel ou un ferment traditionnel à mettre dans la yaourtière.

Une préparation qui ne convient donc pas aux personnes intolérantes au lactose, sensibles au lait de vache, vegan ou encore flexitariennes mais qui a fait naître une belle idée dans notre tête :

Réinventer la pratique du « yaourt » fait-maison pour que chaque personne puisse créer des desserts correspondant à son éthique, son régime alimentaire et sa sensibilité gustative.

C’est ainsi que nous avons créé des préparations, uniques à l’échelle mondiale, de ferment lactique vegan conçus pour les boissons végétales.

Vous pouvez ainsi réaliser à la maison des desserts originaux non-disponibles dans le commerce, grâce aux nombreuses recettes personnalisables, et vous assurer un apport en ferments lactiques bio et naturels pour votre bien-être intérieur.

De quoi redonner le sourire aux amateurs de cuisine nouvelle, en quête de desserts végétaux bio inédits, aux propriétés sensorielles et nutritionnelles variées !

Une préparation Simplissime

Avec Brin de Foli, réussir son dessert ou yaourt végétal maison est un jeu d’enfant.

Mais, c’est quoi un ferment lactique ?

Ce sont des micro-organismes minuscules qui sont présents partout et notamment dans le système digestif de l’être humain.

Ils sont utilisés depuis des millénaires dans la préparation de laitages fermentés comme le kéfir, le kombuscha, le vin, le pain ou encore le saumurage de légumes, et aujourd’hui dans les sachets de ferment de Brin de Foli.

Des petits magiciens naturels aux propriétés remarquables

  • ^Dégradation du sucre
  • ^Transformation de la texture
  • ^Création de saveur
  • ^Lutte contre les bactéries néfastes !
  • ^Création d’acides gras à chaine courte bons pour notre bien-être
  • ^Dégradation de fibres et d’éléments antinutritionnels
  • ^Production de protéines et de vitamines
  • ^Facilite l’assimilation d’éléments nutritionnels

A l’intérieur de nos sachets

A l’intérieur de nos sachets, on trouve 5 ferments lactiques vegan produits en France à partir de plusieurs extraits de plante combinés ensemble.

Pour s’adapter à tous les types de boissons et laits végétaux

Pour obtenir une plus grande complexité aromatique

Pour cumuler les effets bénéfiques sur notre santé

Quel ferment pour yaourt ?

Lb. Acidophilus

Comme son nom l’indique, cette bactérie est une championne de l’acidification ; essentielle pour obtenir la note acidulée des produits lactofermentés, elle joue aussi un rôle dans l’inhibition de la croissance des bactéries néfastes.

Lb. Delbrueckiissp. Bulgaricus

Cette bactérie a marqué l’histoire de la mise en évidence de l’activité probiotique des ferments lactiques, c’est-à-dire de leur participation à l’équilibre de notre microbiote intestinal. Elle produit également les arômes typiques des produits issus de la fermentation lactique.

Bifidobacterium lactis

Plus connue sous le nom de bifidus elle est aussi naturellement présente dans le corps humain. Cette bactérie se distingue par sa capacité à dégrader des fibres peu ou pas digérées pour le bien-être digestif. Dans notre mélange, elle apporte également de l’onctuosité.

Streptococcus Thermophilus

Très bonne source d’acide folique (vitamine B9) cette bactérie est particulièrement active dans la dégradation initiale des sucres, notamment ceux difficilement digestibles comme le lactose.

Lb. Paracasei ssp. Paracasei

Les scientifiques ne manquent pas d’imagination pour nommer les bactéries ! Naturellement présente dans le corps humain, celle-ci est à l’origine de nombreux arômes qui se marient très bien avec les boissons végétales, d’où sa présence dans notre mélange.

La farine de guar bio

Pour Embrasse la vie et Du bonheur à boire

Aussi appelée gomme de guar, c’est une farine naturelle extraite de la graine de légumineuse Cyamopsis Tetragonoloba cultivée en Inde.

Issue d’un procédé simple – les graines sont retirées des gousses, puis cassées, broyées, séchées et tamisées – elle est principalement composée d’une fibre végétale soluble et acalorique.

Alors pourquoi l’utilise-t-on ? Pour sa propriété texturante qui permet d’obtenir un dessert végétal bien onctueux.

L’ amidon de blé bio

Pour Embrasse la vie et Du bonheur à boire

L’amidon utilisé provient de Suisse. Il a été sélectionné par nos soins pour son origine « agriculture biologique », son procédé d’obtention propre et sa capacité à se disperser correctement à température ambiante.

Les grains sont d’abord broyés à sec puis tamisés pour aboutir à une farine. Celle-ci est ensuite lavée et rincée à l’eau. L’amidon migre alors dans l’eau, le mélange obtenu est enfin séché pour obtenir de l’amidon en poudre.

C’est lui qui va apporter du liant ainsi qu’un aspect plus crémeux à vos desserts pauvres en graisses.

Dextrose bio

Pour Ferme les yeux et déguste

Le dextrose, plus connu sous le nom de glucose, est le sucre naturel le plus répandu sur terre. Il est ici produit par la plante du maïs.

C’est un sucre simple qu’on utilise dans nos préparations pour nourrir les ferments puisque les boissons de soja contiennent trop peu de sucre pour que la fermentation s’effectue.

Afin d’obtenir du dextrose, c’est simple : des enzymes naturelles d’origine microbienne sont utilisées pour dégrader l’amidon de maïs.