Le microbiote intestinal est notre ami pour la vie

Plan de travail 1

Le microbiote intestinal est l’ensemble des bactéries, levures ou phages présents au niveau de l’intestin. Entre 10 et 100 000 milliards de bactéries le composent !  Pour visualiser un peu mieux, cela équivaut  à 2 kg chez chaque individu ! Votre organisme accueille donc plus de 200 espèces de bactéries qui vivent en synergie avec vous : un petit univers à l’intérieur de votre intestin, essentiel à votre santé.

Un rôle central dans le fonctionnement du système digestif

En premier lieu, le microbiote contribue à la fermentation des aliments non digestibles par l’homme (principalement les fibres alimentaires solubles), ce qui conduit à la production d’acides gras à chaîne courte (des métabolites microbiens préservant la santé intestinale et l’état de santé général) et de vitamines (vitamine K et du groupe B). Les scientifiques estiment qu’entre 10 et 30% de notre ration alimentaire quotidienne sont digérées par le microbiote pour produire de l’énergie ou des composés essentiels à notre bien-être. Le microbiote a également un rôle central dans la protection de notre système digestif, puisqu’il participe au renouvellement du tissu de la paroi intestinale et à la production du mucus qui renforce la barrière intestinale. De plus, il permet la détoxication de molécules indésirables d’origine alimentaire et/ou environnementale et l’élimination d’agents infectieux dans l’intestin. 

Le microbiote, un « organe » à l’interface entre notre alimentation et notre bien-être

On sait aujourd’hui que le rôle du microbiote dépasse très largement sa fonction au niveau du système digestif. Par sa localisation dans l’intestin, il est en lien direct avec les systèmes centraux de notre organisme :

  • Il joue un rôle essentiel dans la maturation du système immunitaire pour que celui-ci développe des réponses adaptées lors des infections et limite des réactions inflammatoires non contrôlées, comme observées dans certaines pathologies (intolérance alimentaire, maladie de Crohn, etc.). L’intestin est la plus grande réserve de cellules immunitaires non circulantes, ce qui permet au système immunitaire de murir en ajustant sa réponse vis-à-vis de ce microbiote, avec qui il est en contact dès les premiers mois de notre vie. Ainsi, il a été observé que les enfants de moins de 3 ans qui ont un microbiote moins diversifié ont plus de probabilité de développer des allergies par la suite.
  • Le microbiote influence l’activité métabolique de notre organisme. Un changement de la composition du microbiote pourrait donc être lié à certaines pathologies métaboliques comme le diabète ou l’obésité. Par exemple, il a été observé chez certains individus qu’une alimentation riche en lipides modifie la composition de la flore intestinale, ce changement induirait le développement de la masse grasse, via un dérèglement d’une activité métabolique, et donc de l’obésité.
  • Le microbiote est aussi directement connecté au système nerveux central via la paroi de l’intestin qui contient 200 millions de neurones communiquant en permanence avec ceux du cerveau. L’intestin est également le lieu de synthèse de 80 % de la sérotonine, parfois appelée hormone du bonheur, et qui joue un rôle essentiel dans notre système nerveux central. Le microbiote interagit avec les cellules productrices de sérotonine pour stimuler ou non cette synthèse. Une déficience dans cette action peut être associée à des états d’anxiété.

En conclusion, notre alimentation peut impacter directement notre état de santé général via le microbiote, qui joue un rôle d’interface entre les aliments et notre système immunitaire, notre système nerveux central et notre métabolisme énergétique ! Prendre soin de lui, c’est donc aussi et surtout prendre soin de vous 🙂 !